• Hansel & Gretel vu par Junko MIZUNO : un cocktail explosif !

    Il était une fois...
    Hansel, élève turbulent et bavard, et Gretel, jeune fille impulsive prête à jouer de son sabre en bambou pour défendre la veuve et l'orphelin. Dans un monde si parfait où les épinards poussent dans les cheveux et où les cochons n'ont qu'une seule envie, vous offrir leur côtelette, la vie aurait été trop facile sans l'arrivée de la Reine Marilyn et de ses sorts maléfiques. Hansel & Gretel réussiront-ils à sauver le pays des rêves ?

     

    Ok, l'histoire est sooo Rori, mais, avouons-le, je n'aurais probablement jamais mis le nez dans cette bande-dessinée en couleurs si je ne connaissais pas le style Mizuno. Et ce nom vous dit sûrement quelque chose, à vous aussi.

    Junko Mizuno, née le 27 mai 1973 à Tokyo, vit à San Francisco depuis moins d'un an (!). Illustratrice, designeuse de jouets et de goodies en tout genre ( Petits Poneys, t-shirts, présa... ), publie, expose, dédicace dans le monde entier. De part son curieux mélange entre des dessins mignons et super colorés et un univers grotesque et angoissant, son style est souvent qualifié de "cute'n creepy", "freakawaii" ou encore "kawaii-trash". Un adorable cauchemar. Ses inspirations ? Elles sont en constante évolution mais on notera des influences très japonaises telles que les Shôjo manga des 70's, la culture Kawaii et les films d'horreurs, mais aussi très occidentales : l'Art Nouveau , l'érotisme et les contes entre autres. Car en dehors de Hansel & Gretel, on trouve dans sa bibliographie La Petite Sirène et Cendrillon ( renommée "Cinderalla" pour l'occasion ).
     
    Cette BD alternative ( car non, ce n'est pas un manga ) prend beaucoup de libertés par rapport à la version originale des frères Grimm, mais c'est pour mieux nous régaler de l'imagination de son nouvel auteur ! Des croissants qui poussent dans les arbres, un père incapable de distinguer du violet ou une femme pas plus grosse qu'un insecte caissière de supermarché... Je n'en dis pas plus pour éviter de vous gâcher tous ces petits détails jubilatoires qui font la saveur de ce livre ! En parlant de saveur, on assiste ici à une avalanche de nourriture : viande, fruits, gâteaux, viennoiseries... Par terre, sur les murs, les meubles ou les réverbères... D'ailleurs, le nom du Mont Hibari n'est-il pas un anagramme de... Haribo, la marque de bonbons ?
     
    Malgré tout, l'ensemble est presque trop gentil. On aurait pu penser que des thèmes comme le cannibalisme, les parents indignes et les méchantes sorcières donneraient de la matière à Mizuno pour nous servir un truc bien gore et malsain. Que nenni ! Pas (beaucoup) de sang versé, pas (beaucoup) d'érotisme et des villageois amicaux et sympathiques.
     
    En conclusion, Hansel & Gretel est une petite friandise ultra sucrée et (quasi) innocente à s'accorder le temps d'un après-midi, mais lisez plutôt La Petite Sirène et Cinderalla si vous voulez plus trash. 
     
    ( Au fait, il y a des petits bonus à la fin du livre, dont un à éloigner des yeux innocents. A bon entendeur... )
     
     
     
    Site officiel de l'auteur (en maintenance)  

    Blog officiel 


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :