• D'une patte de Velour...

    Il n'y a rien de plus grisant au monde pour une Lolita que de commander - puis avoir entre les mains ! - une robe qui nous fait rêver, plus encore lorsque la robe en question s'est avérée particulièrement rare ou difficile à se procurer. Dans mon cas, ce n'était pas un vêtement ( bien que je rêve de mettre la main sur du Dolce Piu Amabile ) mais un recueil d'illustrations.

    En effet, le premier artbook de Kira Imai, sobrement intitulé Velour, est paru le 20 août dernier. Malheureusement, il n'était en vente que via le site de l'auteur et dans les boutiques Angelic Pretty ( qui n'incluent apparemment pas les revendeurs officiels comme Boddywood à Paris ). Autre alternative pour les Kiramaniacs, le dénicher à prix d'or grâce aux enchères en ligne, au risque de passer pour un pigeon vu le prix d'origine (moins de 10€). Et c'est là qu'IL est apparu. Vous êtes bien sûr au courant car vous lisez assidûment mon (ou son) blog, François Amoretti se trouve être un très bon ami de Kira. Celle-ci lui a donc aimablement envoyé quelques-unes de ses cartes postales ET dix exemplaires exactement de Velour ! Pour qu'il les vende à son compte ! Ô Joie !

    Revenons-en à nos moutons. Le livre en question dénombre donc 24 pages et il est très fin, contrairement au papier en lui-même qui est un peu épais. Si l'on regarde bien la couverture, on peut aussi remarquer un discret scintillement ( à moins que ce ne soient les étoiles de mes yeux qui se reflètaient ? xD ). L'aspect extérieur est en tout cas très sobre et sombre, la jeune fille en couverture se noyant presque dans tout ce noir, les cheveux au vent, le visage pas si inexpressif que ça ( une caractéristique des personnages de Kira Imai ). Le tout donne une atmosphère très spéciale, comme si elle lévitait.

    On compte deux parties bien distinctes dans ce recueil. La première est un pot-pourri de différentes créations sans réels liens, datant de 2oo6 à 2oo8, dont on connaît déjà la plupart. Cela nous permet de nous extasier une fois de plus sur son admirable sens de la composition, son incroyable sens de la mode qui innove plus que certaines marques Lolita ou encore ce merveilleux talent qu'elle possède d'insuffler à ses dessins des ambiances discrètement  singulières. Rien donc de vraiment surprenant pour nous, si ce n'est l'illustration de la page 6, magnifique, sensuelle et formidablement choquante.

    J'ai trouvé la deuxième moitié plus intéressante, en ce sens qu'elle m'a révélé une facette de l'artiste que je ne connaissais pas encore. Car c'est un poème, écrit par Kira elle-même et illustré très sobrement, avec des lignes simples et peu de fioritures, parfois de grands vides qui semblent signifier une certaine mélancolie, ou de la solitude. La palette de couleurs est limitée : noir, blanc, gris et de ce bleu-vert semblable à celui de la couverture. Découvrir cette partie fut pour moi une agréable surprise, d'autant qu'elle ne figure pas dans les scans mis en ligne sur la communauté EGL.

    Velour est actuellement en rupture de stock chez M. François, mais j'avais précisé dans un précédent article qu'il y en aurait bientôt d'autres à disposition, avec dans la foulée le nouveau calendrier pour l'année qui approche. En attendant, il reste toujours les cartes postales, à bouts ronds et encore plus délicatement pailletées que le livre !

    Quelques scans sur EGL 

    Boutique Kira Imai 

    NB : Si quelqu'un pouvait se dévouer pour traduire ce poème... *___* (qui n'est d'ailleurs pas très long)


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :